Aucune image   Blood Bowl Standard
Version boîte

Fiche détaillée

Torchlight II vu par MMORPG.com à la PAX

Ecrit par Flymag, le 08-09-2010

Bill Murphy, un de nos confrères de MMORPG.com, a pu tester pendant une vingtaine de minutes la version de démonstration de Torchlight 2 lors du PAX 2010. Il nous rapporte ses impressions assez détaillées sur son test avec le Railman et ses autres découvertes que vous pouvez retrouver dans leur article sur Torchlight 2 à la PAX, en anglais, que nous vous avons traduit à la suite de cette news. Si le sujet vous passionne, vous pouvez toujours relire notre article Torchlight 2 à la GC 2010.

Citation

Je m’assoie pour écrire ceci juste après avoir joué à Torchlight II pendant une bonne vingtaine de minutes ou à quelque chose près. Et je trouve difficile de commencer. Voyez-vous, le meilleur compliment que je puisse sans doute faire à Torchlight II est qu’il est très proche de l’évolution de Diablo. Torchlight était un jeu assez unidirectionnel où vous vous trouviez dans une ville affectée par des entités maléfiques et les niveaux du donjon ne faisaient que s’enfoncer de plus en plus profond, profond et profond. Sa suite, à l’instar de ce que Diablo 2 a proposé, cherche à ouvrir le monde de ce jeu et approfondir la quantité d’interactions que vous avez actuellement avec le contenu. Peut être que cela est du en partie au fait que Runic souhaite vraiment enrichir les éléments qu’ils ont créés afin d’établir un produit de référence avant de faire leur MMO. Mais quelle qu’en soit la raison, c’est une excursion accueillante. Ajoutez à cela l’ajout du LAN et du mode multi-joueurs en ligne et Runic a certainement cherché à placer la barre un peu plus haut.

Lors de cette démonstration, nous avons eu la chance de tester une des deux classes disponibles (sur un total de quatre qui le seront lors de la version finale) : le Railman ou l’Outlander. Le premier est en partie dans la continuation du style steam-punk du jeu Torchlight. Le Railman est pour ainsi dire littéralement un mec (ou une gonzesse puisque vous pouvez désormais choisir votre genre à la création du personnage) qui trimballe un gros marteau dès le début. Ce n’est pas un type massif comme le Conquérant dans Torchlight (NDT : Manifestement Bill confond avec le Destructeur, car seule la Conquérante est disponible dans ce jeu…), mais à la place la plupart des ses prouesses au combat viennent d’un sacoche dans son dos qui exploite les capacités de l’ambre pour la transformer en source d’énergie destructrice. L’Outlander a plus du bandit au niveau du style du personnage, il porte un fusil et préfère attaquer ses ennemis à distance. Personnellement, j’ai trouvé l’idée d’un gars qui porte un marteau avec monocle beaucoup trop tentant pour que je passe à coté de l’occasion.

La démo a commencé avec une quête donnée par le fameux Conquérant (NDT : toujours certainement la même confusion avec le Destructeur) du jeu originel. C’est dommage de constater qu’aucune des classes originelles ne sera présente dans TL2. Mais elles apparaitront toutes au cours de l’histoire pour vous guider ou pour tout autre chose. Et bien que j’ai été triste d’apprendre que l’Alchimiste ne serait plus jouable, le fun de jouer le Railman semble me faire vite oublier ce chagrin. Runic ne pouvait pas nous fournir trop d’informations sur l’histoire à ce stade, mais dans l’idée il semblerait que TL2 se passe quelque temps après le premier opus. Les évènements dans ce jeu ont commencé par une réaction en chaîne qui s’est étendue à travers tout le reste du monde.

Avec de nouvelles classes, arrivent de nouvelles compétences. Et, alors que je n’ai pu jouer que les premiers niveaux, j’ai vraiment apprécié ce que j’ai vu des aptitudes du Railman. La mécanique qui semble régir toutes ses aptitudes est une sorte de canalisation, ou de chargement de l’ambre. Chaque attaque qui aboutit ajoute une charge ce qui est visuellement représenté par des orbes bleues flottant autour de votre personnage. L’aptitude initiale qui vous est donnée augmente en puissance à la fois visuellement et statistiquement selon le nombre d’orbes que vous avez accumulé. L’exécution de cette aptitude avec cinq charges envoie une vague de choc énergétique depuis votre marteau, détruisant tout sur son passage. Vous vous retrouvez alors à court de charges, mais vous avez simplement besoin de taper quelques mobs maléfiques pour les voir ressurgir.  

Le monde est sincèrement beaucoup plus vaste qu’avant. Alors qu’avec Torchlight vous aviez une ville unique et un donjon sans fin, Torchlight 2 a de nombreuses zones et villes connectées entre elles ainsi que bien plus de donjons épiques éparpillés un peu partout dans les zones d’exploration. Un des nouveaux ajouts sympas que l’équipe a mis en place, c’est la génération aléatoire d’évènement. Dans chaque zone d’exploration (extérieures et intérieures), elle aussi générée aléatoirement, il y a potentiellement une chance pour que vous soyez confrontés à une caravane qui subit une attaque ou une famille perdue qui ait besoin d’aide. Les aider vous récompensera comme n’importe quelle autre quête avec de la célébrité (fame), de l’argent et éventuellement des objets. Runic semble parier sur le fait de s’assurer que leur suite fournira bien plus de contenu dynamique durant toute l’histoire.

Alors bien sûr, il nous reste la composante multi-joueurs. Le but de l’équipe est d’avoir jusqu’à huit joueurs capables de jouer ensemble, mais à l’heure actuelle le nombre magique est de quatre. Lorsque vous commencez une partie, vous serez conviés à choisir le multi-joueurs ou le jeu en solo et, bien entendu, vous aurez la possibilité de jouer en LAN ou en match en ligne. Le truc cool c’est que l’éditeur de niveaux TorchED de Runic permettra aussi aux joueurs d’éditer l’interface comme tous les autres mods et changements. Ainsi vous aurez des chances après la sortie du jeu de tomber sur une version en ligne très largement différente de celle du jeu d’origine. Les développeurs semblent aussi être prêts à autoriser le marquage en PvP dès le lancement.

Mais au cas où vous vous seriez inquiets sur le fait que Torchlight 2 pourrait trop sacrifier l’exploration des donjons au profit d’un monde de partage étendu, ne le soyez pas. Si l’on met de coté les coins et recoins du paysage, ils sont aussi remplis de profonds donjons. L’emphase sincère que Runic semble avoir concentré sur ce point se retrouve dans cette suite concrète : Torchlight 2 est plus gros, plus intense et il y a beaucoup plus à voir et à faire sans avoir changé les valeurs centrales du jeu originel. Oh ! J’ai mentionné que vous pouvez jouer en LAN ? Gardez l’œil là-dessus les gars. C’est parti pour qu’il sorte avec le même tarif de 20$ que son prédécesseur et vous allez avoir bien plus de contenu pour cette bouchée de pain. J’espère que nous aurons un peu plus à nous mettre sous la dent concernant les nouvelles classes et le contenu avant sa sortie en 2011.

0 commentaire

Bookmark and Share

Torchlight est une marque marques déposée de Runic Games, Inc.
aux USA et/ou dans d'autres pays. Toutes les autres marques commerciales et/ou déposées appartiennent
à leurs propriétaires respectifs.
Copyright © 2009 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Lord Coxie Template: Cypher, Code: JB